NON aux C.V.O.

Collectif de Défense des Victimes des Corporations ou Corps Intermédiaires.

  • Association Loi 1901 Contre l'imposition des Cotisations Volontaires Obligatoires.

DEVOIR de MEMOIRE
( HISTOIRE de FRANCE en raccourci )

Sous l'ANCIEN REGIME la société était organisée en trois ordres : le clergé, la noblesse et le tiers-état ( 70% de ruraux non propriétaires de leurs terres et environ 30% de commerçants et artisans regroupés en «  corporations ») ; ( on était boucher, on ne pouvait exercer sa profession sans faire partie de la corporation des bouchers ; ceci avait été mis en place au moyen -âge pour des raisons pratiques de partage des outils ).

 A la fin du 18ème siècle, Les philosophes des LUMIERES (essentiellement en FRANCE, MONTESQUIEU, VOLTAIRE et ROUSSEAU) remettaient en question le POUVOIR absolu du ROI et dénonçaient les principes inégalitaires de l'ANCIEN REGIME ; l'ère industrielle ( industrie textile depuis l'Angleterre ) faisait son apparition.
Ceux qu'on a appelé «  les bourgeois de l'ANCIEN REGIME » , qui voulaient se lancer dans l'entreprise mais qui ne supportaient pas bien le poids de ces corporations extrêmement réglementées , ont alors déclenché la révolution, profitant des idées véhiculées par les philosophes des lumières ; ils n'avaient juste pas bien prévu que les paysans allaient alors se révolter contre leurs seigneurs et... les têtes ont volé !

 

La déclaration des DROITS de L'HOMME et du CITOYEN (1789) a proclamé  des DROITS Individuels reconnus à tous les citoyens,
La  LOI Le CHAPELIER (1791) a supprimé les corporations en instaurant le «  délit de coalition », (autrement -dit le délit de mafieuserie),
et l'ÉTAT, au début du 19ème siècle a été qualifié d' « ETAT GENDARME » en ce qu'il était sensé protéger ces nouveaux droits individuels reconnus à chacun contre tout groupe intermédiaire qui aurait pu y porter atteinte ( tout attroupement était interdit tant on avait peur que réapparaissent les corporations de l'ANCIEN REGIME...)
L'ère industrielle a donc pu se développer  mais, devant les abus liés à l'exploitation des travailleurs ( voir VICTOR HUGO ) , les attroupements  non autorisés, liés aux abus des nouveaux dirigeants, ont conduit à des révoltes sanglantes ( 1830, 1848) ce après quoi les attroupements ont été autorisés à nouveau, conduisant à la légalisation du DROIT de GREVE (1864, loi Emile OLIVIER, avocat) et à la LIBERTE SYNDICALE (1884, loi Waldeck ROUSSEAU, avocat) ;

IL EST JUSTE EXTREMEMENT ETONNANT QUE LES ARTICLES 1ers DE CES DEUX LOIS AIENT D'ABORD ABROGE LE DELIT DE COALITION !

 

A la fin du 19éme siècle, après que Républiques- monarchies- empires se soient succédées, le régime Parlementaire de partage du POUVOIR s'est « définitivement (?) » mis en place avec l'avènement de la   troisième république, en  1870, instaurant, enfin, un mode d'organisation sociale reposant sur des principes égalitaires.
Après que la LIBERTE SYNDICALE ait été proclamée en 1884,  la LIBERTE d'ASSOCIATION proclamée en 1901 semblait avoir définitivement supprimé tout risque d'en revenir aux systèmes des corporations "mafieuses" de l'ANCIEN REGIME qui nous avait valu la REVOLUTION de 1789...

C'était compter sans..................................................la parenthèse de VICHY !


En effet, pendant cette période de collaboration avec l'occupant, période où la REPUBLIQUE était en danger  (trilogie : liberté égalité fraternité), le NATIONALISME  (trilogie : travail famille patrie) a refait surface et, certains, profitant de cette période obscure (celle de François Mitterrand ?) en ont profité pour  autoriser à nouveau les regroupements professionnels reposant sur le principe de l'adhésion obligatoire (mise en place des ORDRES PROFESSIONNELS concernant les avocats, médecins et architectes) ; ainsi , après avoir disparu pendant un siècle et demi, les organisations professionnelles à adhésion obligatoire réapparaissaient !

Pendant cette même période, la Corporation paysanne a été mise en place,  justifiée par la nécessité, pour l’occupant, de recenser les denrées agricoles à sa disposition.
Curieusement, les Ordonnances de 1945, qui étaient sensées abolir tout ce qui avait été mis en place sous VICHY, n'ont rien aboli de ces nouveaux modes de regroupement !
La mode étant lancée !
D’autres organisations interprofessionnelles furent crées après guerre dans les secteurs industriels, agricoles ou de développement économique et, c'est essentiellement à partir des années 80 que leur mise en place sera surtout effective :
à partir des années MITTERRAND (avocat), on a assisté à un désengagement de l'ÉTAT de ses missions de Service Public, avec la décentralisation (1982), les privatisations, la mise en place des organisations interprofessionnelles dans les secteurs agricoles entre autres (à adhésion obligatoire), le mélange de l'argent public et de l'argent privé, l'apparition des taxes parafiscales , ceci, sous la bannière du Socialisme, ce qui faussera dorénavant la notion d'étiquette entre les partis de Droite et de Gauche et permettra au POUVOIR POLITIQUE de paralyser le POUVOIR JUDICIAIRE (voir le compte rendu rassemblement du 14/02/11), les avantages procurés aux ordres professionnels réapparus sous Vichy sont des privilèges qui s'apparentent à ceux de l'ANCIEN REGIME, à savoir, entre autres, le fait d'échapper à la Justice Publique (en première Instance, on est jugé par ses pairs), et d'être payé d'avance ou d'être sûr d'être payé quelles que soient les prestations fournies.


Je prétends que c'est VICHY qui a pourri les INSTITUTIONS REPUBLICAINES EGALITAIRES qui ont été mises en place sous les 3ème et 4ème REPUBLIQUES , que le monde nous a enviées et qui permettaient à tous un accès égal à l'instruction, à la santé et à l'emploi ; des générations se sont battues pour cela, les personnes qui sont aux postes de commande de cette société en ont toutes bénéficié et devraient s'en souvenir !
Il est vrai qu'un nouveau POUVOIR, le POUVOIR ECONOMIQUE est apparu avec l’avènement de l'ère industrielle et qu'il serait bon qu'il ne prenne pas le pas sur les autres POUVOIRS, qu'il y a aussi la  mondialisation !..


Il n'en reste pas moins que, dans notre PAYS, c'est aujourd'hui l'essentiel des professions de SANTE, des TECHNIQUES et du DROIT qui sont regroupées en ordres professionnels ( adhésion obligatoire) et que ceci présage d'un changement radical de l'organisation sociale qui n'augure rien de bon ! Tous les signes avant coureurs du retour au fascisme sont aujourd'hui présents (nationalisme, omniprésence du chef, populisme, multiplication des corps intermédiaires ou corporations), il s'y ajoute aujourd'hui la xénophobie ainsi qu'en attestent les médias ! Quand les français moyens d'une population qui vieillit mais qui vote, votent en ne pensant qu'à leurs petits intérêts, sans même penser à leurs enfants, on peut se poser des questions !


Une chose est sûre, si les libertés syndicale et d'association qui sont constitutionnelles sont aliénées par l'obligation d'adhésion, c'est le retour à une autre sorte de POUVOIR ABSOLU, qu'il soit totalitaire ou fasciste ; en effet , ce n'est plus un système horizontal qui fonctionne ( liberté syndicale ou d'association : chacun peut s'exprimer et ne pas renouveler son adhésion au groupe si celui-ci ne lui convient plus) mais un système pyramidal, celui du regroupement professionnel obligatoire, à la tête duquel une personne commande  qui se moque éperdument de ce que pense la base, et,.... comme l'adhésion est obligatoire, celui qui est au sommet de la pyramide aurait tort de se gêner ou de ne pas respecter ses engagements !
Alors, «  la FRANCE souffre-t-elle du CORPORATISME » ?
une émission a eu lieu sur FRANCE INTER à ce sujet il y a quelques années avec Eric LANGE ; intervenaient Jacques CAPDEVIELLE et F de CLOSET ;

 

J’ai été sidérée de voir comment, dans cette société actuelle que je qualifierai de « société du mensonge », ces personnalités de la littérature, expertes en la matière, se pliaient au mélange des genres ;
il y était question de la corporation des cheminots qui sont en fait un syndicat !
De la corporation des journalistes, de celle des magistrats, des chauffeurs de taxis ; sous prétexte de regroupement professionnel, on ne faisait pas la différence entre syndicat et corporation !!!
Toutes ces professions ont-elles vendu leur âme au diable en rendant l'adhésion obligatoire à tous leurs membres? les présidents des syndicats les plus représentatifs de ces professions ont-ils demandé un agrément aux pouvoirs publics rendant par le fait même l'adhésion obligatoire pour tous ? Ou la liberté syndicale est-elle toujours  d'actualité ?
Comment peut-on être socialiste quand on  fait partie d'un ordre professionnel dont les valeurs sont celles inégalitaires de l'ANCIEN REGIME ?

D'une chose je suis sûre, c’est que la JUSTICE est toujours un SERVICE PUBLIC, n'en déplaise à certains qui la côtoient de trop près !

 

CE QUI PEUT ARRIVER DE PIRE A UNE SOCIETE C'EST QUE LA JUSTICE SOIT PRIVEE !.............................................

 

 Marie-Ange Hégron

 

Adhérez !

Nous avons saisi le Cour Européenne des Droits de l'Homme dans 2 dossiers et bientôt, une troisième requête sera déposée;
toute personne ayant perdu devant les tribunaux Français peut saisir cette même Cour, dans les 6 mois qui suivent la signification du jugement rendu la concernant.

N'hésitez pas à nous rejoindre, nous avons besoin de vos adhésions.....

Il vous suffit de remplir le bulletin d'adhésion en cliquant ici et de nous le poster. N'hésitez pas à nous communiquer toute information utile dont vous auriez connaissance.

ADHEREZ ICI

E-mail